fbpx
Jusqu'au 30 avril, bénéficiez jusqu'à -25% de remise, sur le saké japonais et les box du moment !
Bénéficiez de -5% de remise à l'inscription !

L’Umeshu, plusieurs alcools pour un même nom !

Chez Le Comptoir Inari, nous avons pour habitude de parler du saké japonais, car c’est notre spécialité. Récemment, fin 2020, vous avez vu arriver dans la gamme une nouvelle bouteille : il s’agît du Chikusen Umeshu de la brasserie Tajime Shuzo, que je considère comme le meilleur des Umeshu actuellement importé en France. C’est d’ailleurs pour cela, que c’est une exclusivité chez Le Comptoir Inari !

D’abord, c’est quoi l’Ume ?

Pour commencer, on va parler du fruit de l’ume. Ce fruit qui est un agrume, est à considérer comme la prune Japonaise. C’est un agrume riche en saveurs, ayant à la fois le goût de la prune, de l’abricot et du pruneau. Son acidité et son goût caractéristique légèrement salé en font un fruit très particulier, et il est souvent qualifié chez nous d »abricot japonais ».
Tout comme le fruit de Yuzu, le fruit de l’ume a de plus en plus la côte en France, notamment grâce à ses alcools que sont les Umeshu (souvent qualifiés de « vin de prune japonais »). Les brasseurs nippons font macérer le fruit de l’ume dans l’alcool et le sucre pendant plusieurs mois pour obtenir ce fin et unique mélange aux riches saveurs.

Mais alors, qu’est-ce que l’Umeshu ?

Rappelez-vous, le vrai nom d’un saké japonais est « NihonShu » : « Nihon » pour Japon et « Shu » pour Alcool. Le terme Umeshu est assez similaire du coup : « ume » pour le fruit japonais qu’on peut considérer comme de la prune, et « Shu » pour « Alcool ». Tout simplement !

Partant de ce principe, il existe au Japon deux types d’Umeshu, cet alcool à base de prune japonaise :

  • Le premier qui est souvent le plus connu est la liqueur d’ume. Aussi appelée Umeshu, c’est un alcool élaboré avec du shochu, le shochu étant le véritable spiritueux traditionnel fabriqué par les japonais, issu de la distillerie de patate douce ou de riz. Pour la petite histoire, les brasseurs à saké japonais fabriquent le saké en hiver. Ils consacrent ensuite l’été soit à sa vente soit à la fabrication de shochu.. L’umeshu à base de shochu est ce qu’on retrouve le plus en France, servis dans les restaurants japonais dans un verre à cocktail ou whisky, avec des glaçons voire même mélangé à de l’eau plate. Certains le coupent aussi avec de l’eau gazeuse, en faisant un soda alcoolisé, ou en ajoutent quelques gouttes dans le thé vert japonais. Cette boisson très appréciée des Français est un alcool facile à consommer, qui présente des saveurs du fruit de l’ume et une certaine fraicheur. Aussi, le degré d’alcool est légèrement inférieur au saké japonais.

 

  • Le deuxième, moins connu mais de plus ne plus présent, est du saké japonais macéré avec de l’ume. C’est de cette catégorie que fait partie notre Chikusen Umeshu , originaire de la région japonaise de Hyogo.La différence est importante : le saké japonais est un alcool issu de la fermentation de riz. En résulte une boisson avec une texture différente en bouche. En revanche, Les Umeshu à base de saké japonais ont la particularité d’avoir un goût fruité bien plus présent. Le goût de l’alcool est donc moindre et ce type d’umeshu plaît davantage à ceux et celles en quête d’un goût plus sucré. Souvent nous pouvons les consommer à différentes températures allant de la boisson fraîche à celle chauffée au bain marie. J’y trouve donc un potentiel gustatif bien plus intéressant et un panel de possibilités plus ludique et passionnant. Notre Chikusen Umeshu va par exemple vous proposer une véritable explosion de saveurs en mêlant celle fuitée de l’ume, avec des notes d’épices, de noix ou encore de soja.

Choisir l’Umeshu qui vous correspond

Finalement, les 2 types d’umeshu sont des boissons tout à faire intéressants et agréables à déguster, même si je trouve un intérêt plus important pour les umeshu macérés avec du saké japonais. En effet, l’intérêt gustatif me parait bien plus grand, et donc le panel de choix aussi. Quand une liqueur de prune est servie en apéritif, l’umeshu au saké, lui, pourra être servi à différentes températures et accompagner différents mets. On parle souvent de mets comme du chocolats, des tartes ou encore des desserts. Mais une bouteille d’umeshu peut tout aussi bien accompagner un bon foie gras ou encore des plats sucrés salés. Cet alcool de prune est donc idéal donc pour accompagner une bonne recette maison, un repas élaboré, ou quelque chose de plus léger.

La question qu’on est en droit de se poser : pourquoi les 2 alcools ont le même nom ? C’est simple les brasseurs eux-mêmes les appellent par le même nom. Je pense que c’est une question de différence culturelle entre la France et le Japon. En effet, si nous en France on appelle le Nihonshu : saké japonais ; Au Japon, c’est l’inverse. Nous n’avons pas tout simplement les mêmes connaissances, ni la même manière de nous exprimer.

Maintenant, vous saurez comment différencier ces 2 types d’Umeshu en France ! Alors, pourquoi ne pas vous laisser tenter ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Derniers articles :

Cuisiner avec du saké

Si le saké constitue une excellente boisson à déguster avec un bon repas, ou seul, il peut aussi s’employer pour concocter différents plats, avec ou sans cuisson. Attention, ne pas

fr_FR